Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau-labo_iredu

Institut de Recherche sur l'Éducation : Sociologie et Économie de l'Éducation

Fernando FORERO LONDONO (Thèse soutenue le 28 septembre 2015)

fernando_forero_londono_site

 

 

 

 

 

 

 

Docteur en Sciences de l'éducation (en cotutelle avec l'université distritale Francisco de Caldas - Bogotà - Colombie). Thèse soutenue le 28 septembre 2015

 

Directrice de thèse : Catherine Blaya (codirectrice : Barbara Yadira Garcia Sanchez)

 

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sujet de thèse :


Dans beaucoup de recherches, les auteurs prédéfinissent la violence scolaire comme des interactions perturbatrices des normes légales, morales ou éthiques dominantes, mais les conditions sociales de la production de la violence et sa relation avec les expériences subjectives des sujets juvéniles dans le cadre scolaire sont peu abordées.
Je propose de considérer la "violence scolaire" comme à la fois produit et productrice de sens pratique, dans une relation sociale déterminée par des conditions spécifiques d'existence.

J'élabore une proposition sociologique de l'étude de la violence scolaire. Pour cela, je développe schématiquement 3 éléments d'analyse :

  1. La production sociale de la violence scolaire, en tant que schéma de perception, qui fonctionne comme une catégorie qui étiquète un mécanisme de domination symbolique
  2. Le discours juridique de l'État est une parole créatrice qui donne vie à ce qu'il énonce, et contribue ainsi à la définition de ce qui est considéré comme jeunesse, violence juvénile et violence scolaire
  3. La violence possède quelques propriétés matérielles et symboliques qui peuvent être comprises dans la notion de sens pratique ou dans celle de schémas d'anticipations.


Las investigaciones revisadas para la elaboración de esta investigación predefinen la violencia escolar a partir de las interacciones disruptivas de las normas legales, morales o éticas dominantes, pero poco se ha hablado de las condiciones sociales de la producción de la violencia y su relación con las vivencias relativas a experiencias subjetivas de los sujetos infantes o juveniles en condición escolar. Propongo que la investigación acerca de la “violencia escolar” debe considerar que esta es producida y productora de sentido práctico además de una relación social determinada por unas condiciones de existencia específicas.

Elaboro una propuesta sociológica para el estudio de la violencia escolar. Para el logro de lo anterior desarrollo esquemáticamente cuatro elementos de analisis:

  1. la producción social de violencia escolar, en tanto esquema de percepción, funciona como categoría que etiqueta un mecanismo de dominación simbólica;
  2. el discurso jurídico del Estado es un habla creadora, que da vida a lo que enuncia, así contribuye en la definición de lo que se considera juventud, violencia juvenil y violencia escolar;
  3. la violencia posee unas propiedades materiales y simbólicas que pueden ser comprendidas en la noción de sentido práctico o esquemas de anticipaciones.

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur TwitteruB link, le réseau social de l'université

Université de Bourgogne