Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau-labo_iredu

Institut de Recherche sur l'Éducation : Sociologie et Économie de l'Éducation

Liste des publications 2017

17001.- La réussite vue par des élèves de primaire.- Guégnard C. ; Perret C..- Cahiers pédagogiques, N°534, janvier 2017
Comment les élèves se représentent-ils la réussite? Voici un éclairage apporté par la collaboration entre l'lrédu (Institut de recherche sur l'éducation) et les enseignantes de l'unique école primaire de Couternon, un petit village de Bourgogne de 1700 habitants

17002.- L'évaluation de la perception et des pratiques d'enseignement numériques des enseignants universitaires : Quels apports pour le pilotage du système universitaire ? .- Duguet A. ; Pérez W. ; Morlaix S..- 29ème colloque international de l'ADMEE : l'évaluation, levier pour l'enseignement et la formation, Dijon, 25-27 janvier 2017.- ADMÉE Europe, AGROSUP Dijon
En France, la pédagogie universitaire est largement remise en question depuis plusieurs dizaines d'années (Bourdieu et Passeron, 1964 ; Bireaud, 1990 ; Felouzis, 2003 ; Bertrand, 2014). Différents auteurs évoquent d'ailleurs  la  nécessité  de  rénover  cette  dernière, cela  en  vue  d'améliorer  la  qualité  des  formations  et  de favoriser  la  réussite  étudiante  (Raby,  2011  ;  Paivandi,  2012 ;  Bertrand,  2014).  En  conséquence,  le gouvernement  actuel  ambitionne  de  rénover  les  pratiques  pédagogiques  en  misant  sur  le  numérique. Néanmoins, face à cette volonté de promouvoir le numérique, il est important de noter que la carrière des
enseignants  et  leur  reconnaissance  par  leurs  pairs reposent  principalement  sur  leurs  activités  de recherche. Ils se voient en outre confier une multiplicité de missions, liées à la recherche, à l'enseignement et  aux  tâches  administratives.  On  peut  alors  se  demander  quelles  en  sont  les  répercussions  sur  leurs activités d'enseignement, et notamment sur leur investissement en matière de pratiques numériques pour enseigner.  De  ce  fait,  l'ambition  de  notre  recherche  est  d'évaluer  d'une  part  la  perception  des  outils numériques par les enseignants et d'autre part les pratiques numériques mises en ouvre pour enseigner.
Mais  surtout,  nous  souhaitons  montrer  en  quoi  les  résultats  de  cette  évaluation  peuvent  constituer  un outil  pertinent  de  pilotage  du  système.  Pour  cela, nous  avons  réalisé  une  enquête  par  questionnaires, diffusée via internet, auprès de l'ensemble de la communauté d'une université française. Notre échantillon est  constitué  de  248  individus,  soit  un  peu  plus  de  15 pour cent   de  la  population  visée  initialement.  De  premiers résultats  descriptifs,  en  lien  avec  cette  enquête, seront  présentés  et  mis  en  regard  avec  de  précédents travaux parus dans la littérature scientifique, tels ceux de Trestini (2012). Par ailleurs, nous montrerons en  quoi cette évaluation peut constituer un outil de réflexion en matière de politique éducative.

17003.- L'évaluation partenariale comme condition d'efficacité de l'évaluation .- Solaux G. ; Huguenin J.-M..- 29ème colloque international de l'ADMEE : l'évaluation, levier pour l'enseignement et la formation, Dijon, 25-27 janvier 2017.- ADMÉE Europe, AGROSUP Dijon
Sur  la  base  d'évaluations  de  l'enseignement  primaire  du  canton  de  Genève  qui  se  sont  déroulées  de 3 septembre  2008  à  décembre  2012,  il  est  possible  de dégager  quelques  caractéristiques  de  l'évaluation partenariale.  Les  contextes :  Entre  fin  2005  et  juin  2008  le  canton  de  Genève  conçoit  un  nouveau fonctionnement de l'enseignement primaire. Il est prévu qu'un Observatoire du nouveau fonctionnement de l'enseignement primaire opérera de 2008 à 2012. Les résultats des évaluations sont communiqués à la Commission de fonctionnement qui propose à la direction générale de l'enseignement primaire (DGEP) des évolutions  d'organisation.  Une  relation  partenariale  s'est  ainsi  installée  entre  les  différents  acteurs.  Une définition  partenariale  et  démocratique  des  normes de  l'évaluation :  Chaque  action  est  évaluée  à  l'aune des   critères   d'autonomie,   d'efficacité,   d'efficience,   d'équité,   d'encadrement   hiérarchique   et   de concertation. Il s'agissait d'évaluer les objets à l'aune de ce que des acteurs sociaux avaient jugé comme bon  pour  ce  système.  La  transparence  des  objets,  méthodes  et  résultats  de  l'évaluation :  Les  objets  à évaluer  étaient  définis  par  les  partenaires,  les  méthodes  d'évaluation  leur  étaient  communiquées  avant l'évaluation  proprement  dite,  et  les  résultats  des évaluations  leur  étaient  présentés  et  discutés  en Commission. Le partage des savoirs et la formation réciproque des partenaires : La nécessité d'expliquer, en les rendant opérationnelles dans le processus de décision, les méthodes et techniques d'évaluation, fit progresser les partenaires qui ont bénéficié de ces informations qui s'apparentent à de réelles formations. Conclusion et remarques finales. Toutefois, la démarche partenariale connaît des limites, car la lassitude et le  stress  exprimés  par  les  enseignants  les plus  anciens dans  le  métier  lors  des enquêtes  montrent que le système  connaît  une  marge  de  flexibilité  et  d'adaptation  qui  va  s'amenuisant  avec  l'empilement  des réformes,  et  il  faut  permettre  aux  acteurs  d'assimiler  et  de  s'approprier  le  sens  commun  des  réformes entreprises

17004.- Les inégalités sociales au sein du système éducatif : quels apports des évaluations PISA ? .- Le Mener M. ; Meuret D. ; Morlaix S..- 29ème colloque international de l'ADMEE : l'évaluation, levier pour l'enseignement et la formation, Dijon, 25-27 janvier 2017.- ADMÉE Europe, AGROSUP Dijon
L'ampleur  considérable  des  inégalités  sociales  de  performances  scolaires  interroge  fortement  l'équité de l'école. Nous cherchons dans ce travail à mettre en lumière les facteurs de l'accroissement récent de ces inégalités  par  le  biais  d'indicateurs  disponibles  dans  les  données  des  enquêtes  PISA.  En  particulier, ce travail  porte  sur  les  facteurs  de  l'accroissement  des  inégalités  sociales  qui  affectent  les  compétences  en mathématiques  entre  2003  et  2012,  telles  que  PISA  les  mesure.  Les  mathématiques  étant  le  domaine évalué  de  façon  prédominante  ces  années-là,  la  mesure  de  l'évolution  des  performances  entre  ces  deux dates  repose  en  effet  sur  des  bases  plus  robustes  dans  ce  domaine  que  dans  les  deux  autres.  Nous présentons  d'abord  la  façon  dont  est  mesurée  l'influence  du  milieu  social  sur  la  performance  dans l'enquête  PISA,  puis  l'accroissement  de  cette  influence  entre  2003  et  2012.  Nous  nous  interrogeons ensuite sur la façon dont on peut expliquer cet accroissement, d'abord en nous demandant s'il a été plus fort  pour  certaines  catégories  d'élèves  (Qui  ?)  puis  en  nous  demandant  quelles  caractéristiques  de  la scolarité  des  élèves  ou  de  leur  milieu  social  pourraient  en  être  responsables  (Quoi  ?).  Au  regard  des évaluations PISA, nous interrogeons les mesures politiques à privilégier pour améliorer l'équité du système éducatif  français.  Sont  mobilisés  des  facteurs  externes  à  l'école  et  des  facteurs  internes.  Notre  analyse souligne  la  responsabilité  de  l'école  dans  l'accroissement  des  inégalités  scolaires  dans  le  sens  où  l'école convertit,  davantage  qu'auparavant,  des  inégalités sociales  qui,  elles,  ont  peu  évolué,  en  inégalités d'apprentissage. En témoignent, entre autres, le rôle de la ségrégation entre établissements ou encore, de 5 facteurs culturels, en particulier l'importance de la possession de livres au domicile familial.

17005.- Caractéristiques  socio-écologiques  des  résidences  universitaires,  réussite  aux  études  et formation de l'amitié .- Bennacer H..- 29ème colloque international de l'ADMEE : l'évaluation, levier pour l'enseignement et la formation, Dijon, 25-27 janvier 2017.- ADMÉE Europe, AGROSUP Dijon
De  par  leur  importance  dans  la  vie  estudiantine,  la  résidence  universitaire  et  son  environnement  ont beaucoup suscité l'intérêt des chercheurs (e.g. Blackburn, 2003 ; Eckert, 2012 ; Genoud, 2008 ; Kelly, 2015, Rahimi, 2015). A ce propos, force est de constater que les investigations demeurent presque inexplorées en  France  et  sont  rares  dans  les  pays  francophones.  Nous  étudions  dans  ce  travail,  auprès  de  260 étudiants, les effets des caractéristiques socio-écologiques des résidences universitaires sur la réussite et la formation  de  l'amitié.  Un  modèle  théorique  fut  développé.  Il  comporte  quatre  type  de caractéristiques physico-environnementales  (d'ordre  distal)  :  architecturales représentées  dans  l'étude  par  le  type  de résidence  (traditionnelle,  conventionnée), contextuelles à  l'aide  de  l'emplacement  (en  dehors  du  centre-ville,  à  l'intérieur), organisationnelles à  travers  la  taille  de  l'établissement  et collectives.  Celles-ci concernent les pourcentages de filles et d'étudiants issus de familles favorisées, moyennes et défavorisées. Ce  modèle  porte  aussi  sur  le  climat  social  de  la  résidence  (composante  intermédiaire)  évalué  par  six mesures  :  Cohésion,  Concurrence,  Intellectualité,  Organisation,  Respect  et  Ouverture  d'esprit  (Echelle de l'environnement social de la résidence universitaire, EESRU, Bennacer, 2005). La formation de l'amitié et la réussite  aux  études  furent  estimées,  respectivement,  par  le  nombre  d'amis  et  le  degré  de  réussite  aux études  (en  échec,  rattrapage,  réussite).  Nous  avons  analysé  les  résultats  à  l'aide  du  coefficient  rBP,  et 7 appliqué  ensuite  une  analyse  en  pistes  causales  (sur  une  partie  des  variables).  Un  modèle  structural  est obtenu  sur  les  déterminants  socio-écologiques  de  la  réussite  aux  études  et  la  formation  de  l'amitié.  Il permet  d'expliquer,  respectivement,  81  pour cent  et  45  pour cent  de  la  variance.  Les  caractéristiques  physico-environnementales  de  la  résidence  agissent  directement  sur  les  critères,  et  indirectement  à  travers  les dimensions du  climat  social  qui  jouent  un  rôle  intermédiaire  important.  La  formation de  l'amitié,  dans  la résidence universitaire, inhibe la réussite aux études.

17006.- Formation  initiale  des  maîtres  :  quelle  professionnalisation  selon  les  étudiants  ? Comparaison des modèles français de formation simultané et séquentiel .- Danner M. ; Perret C..- 29ème colloque international de l'ADMEE : l'évaluation, levier pour l'enseignement et la formation, Dijon, 25-27 janvier 2017.- ADMÉE Europe, AGROSUP Dijon
Cette  communication  propose  une  réflexion  sur  la  professionnalisation  des  étudiants  se  destinant  au professorat des écoles. Elle s'appuie sur les points de vue étudiants recueillis dans des enquêtes réalisées en Bourgogne en 2012 et 2016 lors de l'évaluation de la formation et des enseignements de master 2. Les premiers  ayant  bénéficié  d'une  formation  avec  les  ex-IUFM  et  les  seconds  avec  les  actuels  ESPE,  la confrontation  des  informations  permet  ainsi  une  comparaison  des  modèles  de  formation  intégré  et simultané  via  une  analyse  des  représentations  estudiantines  sur  la  qualité  de  la  formation.  Après  avoir présenté l'évolution de l'offre de formation entre ces deux générations d'étudiants se préparant au métier d'enseignant  en  école  primaire,  l'étude  pointe  deux  principaux  résultats  constants  entre  les  deux générations  d'étudiants.  En  montrant  la  cohérence  du  cursus  choisi  par  les  étudiants  avec  leur  projet professionnel  s  et  leur  engagement  important  dans  la  formation,  l'étude  souligne  aussi  les  logiques différenciées  selon  la  génération  et  le  modèle  de  formation  considérés.  Alors  même  que  nombre d'indicateurs  sur  la  qualité  de  la  formation  sont  largement  positifs,  elle  révèle  également  des  formes récurrentes d'insatisfaction des étudiants de ces deux générations sur la professionnalisation attendue, à l'image  d'un  constant  récurent  et  massif  en  France.  L'analyse  des  discours  des  étudiants  souligne  que, comme leurs ainés de l'IUFM, les étudiants de l'ESPE restent focalisés dans leurs représentations sur une dualité  entre  les  enseignements  universitaires  et  la  pratique  de  terrain.  Dans  les  représentations estudiantines, la professionnalisation se limite ainsi à l'expérience d'une situation concrète et non, comme le  souhaiteraient  les  réformes  institutionnelles,  à  l'acquisition  d'une  autonomie  professionnelle  dont  les stages ne sont qu'un élément constitutif.

17007.- Quels effets du passage en RASED sur le parcours scolaire des élèves ? .- Bonnard C. ; Giret J.-F. ; Sauvageot C..- 29ème colloque international de l'ADMEE : l'évaluation, levier pour l'enseignement et la formation, Dijon, 25-27 janvier 2017.- ADMÉE Europe, AGROSUP Dijon
Depuis  leur  création  en  1990,  les  Réseaux  d'Aides  Spécialisées  aux  Élèves  en  Difficultés  (Rased)  ont  fait l'objet de très peu d'étude alors que leur efficacité a souvent été questionnée dans le débat public. Dans cette  communication,  nous  proposons  d'essayer  d'évaluer  l'impact  du  passage  en  Rased  en  CP  sur  la réussite scolaire de ces élèves. Les données utilisées sont issues du Panel primaire 1997 réalisé par la DEPP interrogeant  une  cohorte  de  10000  élèves  rentrés  en  CP  en  septembre  1997.  Nous  soulignons,  tout d'abord, un certain flou dans les critères d'orientation au sein des Rased. Ce ne sont pas toujours les élèves en plus grande difficulté scolaire et comportementale qui bénéficient de ce dispositif. Par ailleurs, utilisant une  méthode  d'appariement,  nos  résultats  révèlent  un  effet  négatif  du  passage  en  Rased  sur  la  réussitescolaire  des  élèves.  À  caractéristiques  comparables,  les  élèves  ayant  bénéficié  du  Rased  en  CP  ont  uneprobabilité  plus  forte  de  redoubler  leur  CP  et  obtiennent  des  résultats  significativement  plus  faibles  aux évaluations  de  CE2  par  rapport  aux  élèves  non  passés  par  ce  dispositif.  Nous  montrons  également  que l'impact  du  Rased  est  particulièrement  négatif  pour  les  élèves  qui  présentaient  à  l'entrée  en  CP  des difficultés  scolaires  et  comportementales  moindres.  Notre  étude  montre  l'intérêt  de  l'évaluation  de  ces dispositifs d'aides spécialisées dans le cadre des politiques éducatives de lutte contre l'échec scolaire.

17008.- Qualité des enseignements selon les étudiants au regard des relations entre des équipes pédagogiques et un centre de soutien à l'enseignement : le cas de l'université de Bourgogne .- Perret C. ; Émorine A..- 29ème colloque international de l'ADMEE : l'évaluation, levier pour l'enseignement et la formation, Dijon, 25-27 janvier 2017.- ADMÉE EuropeAGROSUP Dijon
Dans  le  cadre  des  réflexions  sur  le  développement  des  centres  de  soutien  à  l'enseignement,  cette communication  s'intéresse  aux  relations  administratives  entre  les  équipes  pédagogiques  et  un  tel  centre (le  CIPE  à  l'université  de  Bourgogne)  durant  les  évaluations  obligatoires  et  systématiques  d'EEE  qui relèvent  de  ses  missions.  L'objectif  est  d'étudier les  résultats  de  l'EEE  au  regard  des  relations administratives  en  intégrant  des  informations  sur  les  équipes  pédagogiques  concernées  et  la  nature  du dispositif d'EEE choisi parelles. Plus précisément, cette étude est née d'une conception des personnels du CIPE  selon  laquelle  lorsque  des  difficultés  administratives  existent  avec  une  formation,  ces  difficultés  se cumulent durant l'année et on peut s'attendre à des résultats en termes d'EEE moins favorables pour cette formation.  L'analyse  est  réalisée  pour  84  formations  de  Licence  et  DUT  pour  lesquelles  l'EEE  était obligatoire  et  systématique  en  2015-16,  à  partir  d'une  une  série  d'indicateurs  sur  1)  les  relations administratives  entre  le  CIPE  et  les  formations,  2)  les  formations,  3)  la  nature  de  l'EEE  choisie  par le responsable de formation et 4) les résultats de l'EEE. Elle mobilise les réponses de plus de 2500 étudiants pour plus de 1600enseignements. Les résultats de cette communication fourniront ainsi des éléments de réflexion  sur  l'implantation  de  l'EEE  et  pourront  alimenter  les  débats  sur  1)  les  désorganisations administratives  et  pédagogiques  dans  certaines  formations  et  2)  les  oppositions  à  l'égard  de  l'EEE largement  documentées  par  ailleurs  en  explorant  une  dimension  originale,  à  savoir  celle  du  refus  de l'évaluation en raison d'une perception négative des enseignements par les étudiants souvent connue par les équipes pédagogiques par d'autres canaux que des enquêtes auprès des étudiants.

17009.- L'éducation à la citoyenneté en classe : prescriptions officielles et analyse des pratiques éducatives des enseignants .- Zamo W. ; Bennacer H..- 29ème colloque international de l'ADMEE : l'évaluation, levier pour l'enseignement et la formation, Dijon, 25-27 janvier 2017.- ADMÉE EuropeAGROSUP Dijon
Depuis  trois  décennies,  le  rôle  de  l'école  en  matière  de  l'éducation  à  la  citoyenneté  fait  l'objet  de débats sociopolitiques en  France  (André, 2014 ;  Fillion, 2012;  Piema Mikobi,  2014  ; Vitiello,  2008). Ces débats se sont  intensifiés  davantage  avec  les  récents  événements  tragiques,  relatifs  au  terrorisme,  qui  ont profondément  touché  la  communauté  nationale.  Pourtant,  l'importance  accordée  à  l'éducation  à  la citoyenneté  a  suscité  peu  d'études,  et  encore  moins  de  recherches  empiriques  (Bozec,  2016).  Ce  travailexamine les prescriptions officielles, relatives à l'éducation à la citoyenneté en classe, II vise à déterminer la mesure selon laquelle les pratiques éducatives, déclarées par les professeurs, répondent à ce propos aux recommandations du ministère de l'Education nationale. Il permet, aussi, d'identifier les déterminants des  dites  pratiques  citoyennes.  L'échantillon  porte  sur  107  professeurs.  L'examen  des  textes  officiels  et l'exploitation  des  13  entretiens  ont  permis  de  retenir  sept  facteurs,  qui  ont  fait  l'objet  d'une  élaboration d'échelles à l'issue de la passation du questionnaire (Apha de Cronbach variant entre .48 et .75). Cinq facteurs ou échelles portent sur les pratiques éducatives relatives à la discussion (6 items), la coopération (3 items), la solidarité (3 items), la responsabilisation (3 items) et la gestion des problèmes scolaires (3 items). Deux autres  échelles  concernent  les  difficultés  de  mise en  ouvre  des  dites  pratiques,  relatives  au  contexteorganisationnel (5 items) et au non-respect d'autrui (4 items). L'analyse descriptive des facteurs montre que seule  environ  la  moitié  des  enseignants  s'oriente  vers  les  pratiques  prescrites  officiellement.  Le  principal déterminant  de  chacune  de  ces  dernières  se  rapporte  aux  difficultés  organisationnelles.  Ces  pratiques dépendent également des caractéristiques socioprofessionnelles des enseignants et sociogéographiques 13 de l'école. La présente recherche constitue un premier essaie d'instrumentalisation des pratiques éducatives "citoyennes", sous forme d'outils pouvant servir à l'évaluation et l'autoévaluation des enseignants.

17010.- Etudier et travailler tout au long de ses études universitaires en France .- Solaux G. ; Berthaud J. ; Giret J.-F. ; Béduwé C..- 29ème colloque international de l'ADMEE : l'évaluation, levier pour l'enseignement et la formation, Dijon, 25-27 janvier 2017.- ADMÉE EuropeAGROSUP Dijon
Une enquête en ligne et des interviews ciblés menés tous les ans pendant trois ans permettent d'étudier la relation complexe existant entre activité rémunérée et poursuite d'études. L'enquête en ligne est réalisée sur un panel de 9341 étudiants composé d'étudiants de L1, L2, L3 et Licence professionnelle représentatif de  la  population  française  parente.  Ce  panel  est  issu  de  l'enquête  Conditions  De  Vie  (CDV)  de l'Observatoire  national  de  la  Vie  étudiante  (OVE)  2013  et  est  interrogé  successivement  en  2014  (4619 réponses),  2015  (3049  réponses)  et  2016  (2693  réponses).  Chaque  vague  de  réponses  est  pondérée  de façon à limiter les biais dus aux non réponses. L'exploitation des données 2014 et 2015 est disponible, celle de 2016 est en cours. Les points suivants seront exposés sur la base de projections de tableaux pptx : 18pour cent des étudiants exercent une activité rémunérée de façon récurrente (14pour cent depuis trois ans, 4pour cent depuis deux ans).  5pour cent  sont  salariés  récents,  14pour cent  intermittents  occasionnels,  23pour cent  intermittents  fréquents.  41pour cent  n'ontjamais travaillé. Les aménagements d'horaires existant peu, les étudiant sont amenés à manquer des cours ou des TD, y compris obligatoires, ou encore à diminuer leur temps d'études. Des analyses toutes choses égales par ailleurs (modèles type Probit) permettent d'analyser les effets nets de l'activité rémunérée pour les  salariés  récurrents  :  Impact  négatif  sur  les  résultats,  isolement,  stress ;  Les  avantages  :  Expérience professionnelle et sociale, CV étoffé, acquisition de compétences organisationnelles ; Les entretiens semi-directifs permettent de confirmer que l'association études - activité rémunérée est d'autant plus difficile à gérer  que  l'étudiant  dispose  de  peu  ou  d'aucune  aide ;  Des  abandons  d'études  se  produisent  alors  mais également des retours en formation notamment sous la forme de l'apprentissage ou de l'alternance (avecrémunération  associée).  L'activité  rémunérée  agit  en  sus  comme  un  déclencheur  ou  un  révélateur  de tensions  :  tensions  d'ordre  budgétaire  découlant  des  besoins  financiers ;  tensions  d'ordre  vocationneldécoulant du rapport à la formation et à l'emploi des étudiants 

17011.- Les compétences sociales des élèves sont-elles évaluées par les enseignants ?.- Fanchini A..- 29ème colloque international de l'ADMEE : l'évaluation, levier pour l'enseignement et la formation, Dijon, 25-27 janvier 2017.- ADMÉE Europe, AGROSUP Dijon

Les compétences sociales, désormais intégrées au Socle commun en France et dont la place est réaffirmée dans le nouveau Socle commun de connaissances, de compétences et de culture, semblent influencer les parcours scolaires et professionnels des individus et exercer un effet sur la transmission et la définition des savoirs scolaires (Gendron, 2007 ; Heckman et Kautz, 2012 ; OCDE, 2015 ; Duru-Bellat, 2015). Etudier les parcours des individus et les facteurs de réussite peut commencer dès l'école primaire, niveau de scolarité qui intéresse cette recherche, et pour lequel la réussite est sanctionnée principalement par la notation et le jugement des enseignants. Bien que ce jugement ne soit pas uniquement fondé sur les seules performances scolaires des élèves, il reste néanmoins relativement conforme à la valeur scolaire des élèves, tout en reposant également sur la " valeur sociale " des élèves (Bressoux, 2003). Les indicateurs de cette " valeur sociale " des élèves jugée par les enseignants comprennent ainsi des caractéristiques intrinsèques aux élèves, relevant de leur profil sociodémographique et scolaire mais également de leurs comportements. Nous pouvons alors nous demander si l'évaluation faite par les enseignants tient compte de ces compétences sociales qui se traduisant en termes de comportements interindividuels et intra-individuels. Concernant le protocole d'enquête mené pour cette recherche, une évaluation générale du niveau académique en début d'année scolaire ainsi qu'une appréciation chiffrée en début et en fin d'année, ont été données par les enseignants de 855élèves de l'ancien cycle III (CE2/CM1/CM2) composant notre échantillon. Ces mêmes élèves ont été interrogés en début et en fin d'année scolaire à l'aide d'un questionnaire d'auto-évaluation de différentes compétences sociales et comportements qualifiés, d'après la littérature, d'intra-individuels et d'interindividuels. Les analyses présentées renseignent sur la prise en compte par les enseignants, des compétences sociales et autres comportements, dans l'évaluation du niveau scolaire de leurs élèves. Ce travail permet ainsi d'apporter des éléments de compréhension aux facteurs d'évaluation des enseignants

17012.- Higher Education Institutions Quality and Graduate Wages in Tunisia.- Barouni M. ; Zamel E..- Fourth Lisbon Research Workshop on Economics, Statistics and Econometrics of Education, Lisbon, 26-27 january 2017.- CEMAPRE (Centre for Applied Mathematics and Economics)
We  estimate  the  effect  of  university  characteristics  on  the  return  to  higher  education  in  Tunisia. We use a variety of administrative data from the Ministry of Higher Education and Research, the Ministry  of  Vocational  Training  and  Employment  and  the  National  Social  Security  Fund.  We consider   econometric   approaches   based   on   multilevel   modeling,   which   distinguishes   more precisely between the effects of individual factors and institutional factors on earnings. Our findings confirm the relationship between the income and some university characteristics such as  the  number  of  permanent  teachers,  the  selectivity  of  the  higher  learning  institutions  at  the academic orientation, and the unemployment rates of the previous generations.

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur TwitteruB link, le réseau social de l'université

Pour tous renseignements

Vous pouvez contacter Bertille Theurel, documentaliste

  • par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • par téléphone 03-80-39-54-59
Université de Bourgogne