Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau-labo_iredu

Institut de Recherche sur l'Éducation : Sociologie et Économie de l'Éducation

| Partager :
Share |

La revue "Formation Emploi" n°142 est en ligne !

Ce numéro, dont le dossier s'intitule Génération 2010 : diversité des parcours de réussite  comprend 3 publications de chercheurs de l'IREDU :

  • Génération 2010 : diversité des parcours de réussite (Dossier),
  • Expériences à l'étranger en cours d'études et insertion : des liens complexes, pour quelle plus-value ?
  • (In)fortunes professionnelles des femmes à la sortie d'une filière universitaire masculine, les STAPS

18052.- Génération 2010 : diversité des parcours de réussite (Dossier).- Calmand J., coord. ; Couppié T., coord. ; Henrard V., coord..- Formation Emploi, 142, 2/2018

18053.- Expériences à l'étranger en cours d'études et insertion : des liens complexes, pour quelle plus-value ?.- Calmand J. ; Condon S. ; Pietropaoli K. ; Rouaud P. ; Santelli E..- Formation Emploi, 142, 2/2018
Convaincues d'un lien entre mobilités transnationales et employabilité des jeunes, les politiques publiques incitent ces derniers à partir à l'étranger pendant leurs études. L'exploitation de l'enquête Céreq "Génération 2010, interrogation en 2013 des sortants de 2010", révèle, d'une part, la diversité de ces expériences, concentrées dans le supérieur et d'autre part, qu'il est difficile de conclure à une plus-value sur l'insertion professionnelle. Et encore plus lorsqu'il s'agit de les replacer dans l'histoire des mobilités géographiques intervenant au long du parcours scolaire et professionnel. Néanmoins, en contrôlant les caractéristiques de ces trajectoires, les expériences à l'étranger d'une durée longue apportent un faible gain salarial pour les jeunes qui n'ont pas connu d'autre mobilité géographique pendant leurs études ou après.

18054.- (In)fortunes professionnelles des femmes à la sortie d'une filière universitaire masculine, les STAPS.- Erard C. ; Guegnard C. ; A l'issue d'une formation en STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives), les femmes valorisent-elles de la même manière que leurs homologues masculins leurs diplômes sur le marché du travail sportif ? Les parcours de formation et d'insertion professionnelle des étudiantes de cette filière apparaissent à première vue "à la hauteur" de ceux des étudiants, mais au prix d'une sur-dotation scolaire, sociale (par les mères) et d'un "travail anticipé et invisible". Toutefois, sans être pénalisées, ces jeunes femmes qui ont investi une filière universitaire liée aux métiers du sport, un espace historiquement masculin, ne semblent pas vraiment profiter de cette "inversion du genre"..- Formation Emploi, 142, 2/2018
A l'issue d'une formation en STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives), les femmes valorisent-elles de la même manière que leurs homologues masculins leurs diplômes sur le marché du travail sportif ? Les parcours de formation et d'insertion professionnelle des étudiantes de cette filière apparaissent à première vue "à la hauteur" de ceux des étudiants, mais au prix d'une sur-dotation scolaire, sociale (par les mères) et d'un "travail anticipé et invisible". Toutefois, sans être pénalisées, ces jeunes femmes qui ont investi une filière universitaire liée aux métiers du sport, un espace historiquement masculin, ne semblent pas vraiment profiter de cette "inversion du genre".

Accéder au texte intégral

Suivez-nous : Suivez nous sur FacebookSuivez nous sur TwitteruB link, le réseau social de l'université

Université de Bourgogne