Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
  • Français
  • English

Fiche de ALBANDEA Ines

Bureau : 104 - Pôle AAFE
Tél. : 03 3 80 39 54 55
E-mail : Ines.Albandea@univ-nantes.fr
Fonction : Docteur(e) venant de soutenir sa thèse, chercheur(se) associé(e)
CV : télécharger le CV

Présentation

Maître de conférences au CREN (Centre de Recherche en éducation de Nantes) depuis le 1er septembre 2020

 

Thèse

Thèse soutenue le 26 novembre 2019

Directeur de thèse : Jean-François Giret

 

Sujet de thèse : Retour en formation et parcours d’études atypiques – Déterminants et valorisation sur le marché du travail 

 

Résumé : La formation tout au long de la vie apparaît comme un enjeu important de nos sociétés. Après une première sortie du système éducatif, elle peut se caractériser par des retours en études ou par l’accès à la formation continue. Les parcours d’études semblent de moins en moins linéaires en France, les jeunes étant encouragés à profiter de ces interruptions pour diversifier leurs expériences. Ils sont ensuite, tout au long de leur carrière, incités à se former pour avoir « la liberté de choisir leur avenir professionnel » comme le propose une récente loi.
Face à ces constats, l’objet de cette thèse est d’identifier les déterminants de ces retours en formation, et d’étudier leur valorisation sur le marché du travail. La thèse est constituée d’un chapitre préliminaire puis de trois chapitres portant chacun sur des données différentes.
Le chapitre préliminaire, à partir d’une revue de la littérature, s’interroge sur les ressorts de la reprise d’études ou de l’accès à la formation, ainsi que sur les conditions théoriques de leur valorisation sur le marché du travail. Les analyses du premier chapitre empirique s’appuient sur l’enquête Génération 98 du Céreq qui interroge des sortants de formation initiale suivis pendant 10 ans. La connaissance longitudinale de leur parcours scolaire et professionnel permet d’évaluer l’effet des parcours d’études non linéaires sur le salaire de jeunes diplômés, à partir de la méthode des variables instrumentales. Ces derniers, bien qu’ayant un profil scolaire et social plus élevé que la moyenne et parfois mieux dotés en compétences sociales, perçoivent un salaire inférieur aux autres, toutes choses égales par ailleurs. Ce qui paraît cohérent avec l’hypothèse d’un signal négatif envoyé aux employeurs.
Ces résultats nous ont conduit dans un deuxième chapitre à approfondir la question de la valorisation des parcours d’études atypiques sur le marché du travail. À partir de la méthode des vignettes, nous avons interrogé des recruteurs afin de mieux connaître leur perception sur ces parcours. Plus de mille CV fictifs ont été évalués par des recruteurs (en fonction de la probabilité qu’ils proposent un entretien d’embauche). Il ressort de nos analyses économétriques que le fait de ne pas préciser l’expérience vécue lors des interruptions temporaires d’études semble pénalisant, ceteris paribus. Face à un manque d’information, les recruteurs ne prendraient probablement pas le risque d’embaucher un candidat ayant connu une période d’inactivité ou de chômage. Mais ce fort effet de signal ne s’observe pas lorsque les candidats précisent qu’ils ont interrompu leurs études pour voyager à l’étranger ou pour effectuer un service civique.
Le troisième chapitre cherche à mieux comprendre les déterminants d’un réinvestissement en formation, mais cette fois-ci de la part de salariés en emploi. Nous utilisons les données de l’enquête Defis du Céreq qui sont issues d’une double interrogation (salariés et entreprises). Nos résultats montrent que très peu de variables contextuelles semblent affecter la probabilité que le salarié déclare souhaiter se former. De même, l’accès à la formation non imposée, bien que davantage influencée par les caractéristiques de l’entreprise semble surtout dépendre de variables individuelles et de caractéristiques de l’emploi et accroît sensiblement les inégalités dans l’accès à la formation. L’utilisation d’une méthode d’estimateur de doubles différences avec appariement, montre que ces formations ne semblent pas valorisées sous forme de salaire.

 

Publications



19 documents

Article dans une revue

  • Inès Albandea. La perception des parcours d’études non linéaires par les recruteur·euse·s. L'Orientation scolaire et professionnelle, Institut national d'étude du travail et d'orientation professionnelle (INETOP-CNAM), 2020, 49 (1), pp.37-66. ⟨halshs-02559627⟩
  • Inès Albandea. La discrimination peut-elle être la cause des inégalités scolaires ?. Le Français Aujourd'hui, Armand Colin / Dunod ; Association française des professeurs de français ; Association française des enseignants de français (AFEF), 2020, pp.29-38. ⟨halshs-02865908⟩
  • Inès Albandea, Jean-François Giret. The effect of soft skills on French post-secondary graduates’ earnings. International Journal of Manpower, Emerald, 2018, 39 (6), pp.782 - 799. ⟨10.1108/IJM-01-2017-0014⟩. ⟨halshs-01888630⟩
  • Inès Albandea. La rentabilité salariale des parcours d'études non linéaires. Recherches en éducation, Université de Nantes, 2017, pp.156-168. ⟨halshs-01620440⟩

Communication dans un congrès

  • Inès Albandea, Géraldine Farges, Loïc Szerdahelyi, Faustine Vallet-Giannini. La préprofessionnalisation aux métiers de l’enseignement : un dispositif d’ouverture sociale ? Profil des étudiant·es AED Prépro et usages du dispositif. La construction des inégalités dans l’enseignement supérieur et la recherche, RESUP; ENS de Lyon, Oct 2021, Lyon, France. ⟨hal-03384982⟩
  • Loïc Szerdahelyi, Inès Albandea, Géraldine Farges, Faustine Vallet-Giannini. La préprofessionnalisation aux métiers de l’enseignement : parcours d’étudiant·es de licence dans l’académie de Dijon. Colloque Inter-congrès "Politiques et territoires en éducation et en formation : enjeux, débats et perspectives", AREF, Jun 2021, Nancy, France. ⟨hal-03272724⟩
  • Inès Albandea, Géraldine Farges, Loïc Szerdahelyi, Faustine Vallet-Giannini. Les préprofessionnalisations aux métiers de l’enseignement : caractéristiques sociologiques des étudiant.es de licence dans l'académie de Dijon. "Politiques et carrières en éducation et formation", CREN, May 2021, Nantes, France. ⟨hal-03273437⟩
  • Inès Albandea, Jean-François Giret. Les compétences non académiques utiles aux étudiants sur le marché du travail. Actualité de la Recherche en Éducation et en Formation (AREF), AECSE (Association des Enseignants et des Chercheurs en Sciences de l'Éducation); SSRE (Société Suisse pour la Recherche en Éducation); ABC-Educ (Association belge des chercheurs en Education); Ceds; Lab-E3D; Laces; ESPE d'Aquitaine; Faculté des Sciences de l'Education de l'Université de Bordeaux, Jul 2019, Bordeaux, France. ⟨hal-02187295⟩
  • Inès Albandea. The Employer Perception of Non-linear Educational Pathways. A Vignette Study with French Employers. International Conference on Education Economics, Hungrian Academy of Sciences; Center for Economic and Regional Studies, Nov 2018, Budapest, Hungary. ⟨halshs-01947264⟩
  • Inès Albandea. Se former sans y être obligé. Le rôle du contexte de l'entreprise. 4ème Colloque Doctoral International de l'Education et de la Formation (CIDEF) 2018, CREAD (Centre de Recherche sur l'Éducation, les Apprentissages et la Didactique de Brest et de Rennes); CREN (Centre de Recherche en Education de Nantes), Oct 2018, Rennes, France. ⟨halshs-01917861⟩
  • Inès Albandea. La valorisation des parcours d'études non linéaires sur le marché du travail. 37e journées de l'Association d'Economie Sociale, AES (Association d'Economie Sociale), Sep 2017, Saint Denis, France. ⟨halshs-01614331⟩
  • Inès Albandea. Wage penalties for post-secondary education interruption in France. The XXVI meeting of the Economics of Education Association (AEDE), Economics of Education Association (AEDE), Jun 2017, Murcia, Spain. ⟨halshs-01614312⟩
  • Inès Albandea. The effect of soft-skills on French graduate pay. International Congress of the French Economic Association, AFSE (Association Française de Science Economique) Jun 2017, Nice, France. ⟨halshs-01614316⟩
  • Inès Albandea. La rentabilité salariale des parcours d'études non linéaires. Colloque doctoral international de l'éducation et de la formation, CREN (Centre de Recherche en Éducation de Nantes), Oct 2016, Nantes, France. ⟨halshs-01413134⟩
  • Inès Albandea, Jean-François Giret. Soft-skills and labour market outcomes : the case of young people French graduates. Competence 2016 Wageningen, Wageningen University and Research, Oct 2016, Wageningen, Netherlands. ⟨halshs-01413126⟩

Pré-publication, Document de travail

  • Inès Albandea, Jean-François Giret. L'effet des soft-skills sur la rémunération des diplômés. 2016. ⟨halshs-01264812⟩
  • Magali Danner, Christine Guégnard, Inès Albandea. Motivations des élèves en classe préparatoire publique aux écoles supérieures d'art. 2014. ⟨halshs-01089940⟩

Rapport

  • Magali Danner, Christine Guégnard, Inès Albandea. Motivation et poursuite de parcours des étudiants en école supérieure d'art ayant suivi une formation dans une école préparatoire publique ou privée : Rapport final. [Rapport de recherche] IREDU; CEREQ. 2014. ⟨halshs-01089932⟩

Thèse

  • Ines Albandea. Retour en formation et parcours d'études atypiques : déterminants et valorisation sur le marché du travail. Economies et finances. Université Bourgogne Franche-Comté, 2019. Français. ⟨NNT : 2019UBFCG006⟩. ⟨tel-02482511⟩

photo_de_profil:
2678
identite:
ALBANDEA Ines
grade:
Professeur
adresse_postale:
telephone:
03 3 80 39 54 55
bureau:
104 - Pôle AAFE
courriel:
Ines.Albandea@univ-nantes.fr
url_site_perso_ou_professionnel:
kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

{tab=Présentation}

Maître de conférences au CREN (Centre de Recherche en éducation de Nantes) depuis le 1er septembre 2020

{tab=Thèse}

Thèse soutenue le 26 novembre 2019

Directeur de thèse : Jean-François Giret

 

Sujet de thèse : Retour en formation et parcours d’études atypiques - Déterminants et valorisation sur le marché du travail 

 

Résumé : La formation tout au long de la vie apparaît comme un enjeu important de nos sociétés. Après une première sortie du système éducatif, elle peut se caractériser par des retours en études ou par l’accès à la formation continue. Les parcours d’études semblent de moins en moins linéaires en France, les jeunes étant encouragés à profiter de ces interruptions pour diversifier leurs expériences. Ils sont ensuite, tout au long de leur carrière, incités à se former pour avoir "la liberté de choisir leur avenir professionnel" comme le propose une récente loi.
Face à ces constats, l’objet de cette thèse est d’identifier les déterminants de ces retours en formation, et d’étudier leur valorisation sur le marché du travail. La thèse est constituée d’un chapitre préliminaire puis de trois chapitres portant chacun sur des données différentes.
Le chapitre préliminaire, à partir d’une revue de la littérature, s’interroge sur les ressorts de la reprise d’études ou de l’accès à la formation, ainsi que sur les conditions théoriques de leur valorisation sur le marché du travail. Les analyses du premier chapitre empirique s’appuient sur l’enquête Génération 98 du Céreq qui interroge des sortants de formation initiale suivis pendant 10 ans. La connaissance longitudinale de leur parcours scolaire et professionnel permet d’évaluer l’effet des parcours d’études non linéaires sur le salaire de jeunes diplômés, à partir de la méthode des variables instrumentales. Ces derniers, bien qu’ayant un profil scolaire et social plus élevé que la moyenne et parfois mieux dotés en compétences sociales, perçoivent un salaire inférieur aux autres, toutes choses égales par ailleurs. Ce qui paraît cohérent avec l’hypothèse d’un signal négatif envoyé aux employeurs.
Ces résultats nous ont conduit dans un deuxième chapitre à approfondir la question de la valorisation des parcours d’études atypiques sur le marché du travail. À partir de la méthode des vignettes, nous avons interrogé des recruteurs afin de mieux connaître leur perception sur ces parcours. Plus de mille CV fictifs ont été évalués par des recruteurs (en fonction de la probabilité qu’ils proposent un entretien d’embauche). Il ressort de nos analyses économétriques que le fait de ne pas préciser l’expérience vécue lors des interruptions temporaires d’études semble pénalisant, ceteris paribus. Face à un manque d’information, les recruteurs ne prendraient probablement pas le risque d’embaucher un candidat ayant connu une période d’inactivité ou de chômage. Mais ce fort effet de signal ne s’observe pas lorsque les candidats précisent qu’ils ont interrompu leurs études pour voyager à l’étranger ou pour effectuer un service civique.
Le troisième chapitre cherche à mieux comprendre les déterminants d’un réinvestissement en formation, mais cette fois-ci de la part de salariés en emploi. Nous utilisons les données de l’enquête Defis du Céreq qui sont issues d’une double interrogation (salariés et entreprises). Nos résultats montrent que très peu de variables contextuelles semblent affecter la probabilité que le salarié déclare souhaiter se former. De même, l’accès à la formation non imposée, bien que davantage influencée par les caractéristiques de l’entreprise semble surtout dépendre de variables individuelles et de caractéristiques de l’emploi et accroît sensiblement les inégalités dans l’accès à la formation. L’utilisation d’une méthode d’estimateur de doubles différences avec appariement, montre que ces formations ne semblent pas valorisées sous forme de salaire.

{tab=Publications}

[cv-hal id=ines-albandea type=authIdHal_s]

fonction:
Docteur(e) venant de soutenir sa thèse, chercheur(se) associé(e)
fax:
cv:
https://iredu.u-bourgogne.fr/wp-content/uploads/2020/02/CV_Albandea_fevrier_2020.pdf

Log In

Create an account