Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
  • Français
  • English
aA - +Imprimer la page

Conditions d’exercice et santé mentale des médecins généralistes : formes et déterminants de sorties du métier

Porteur de projet : Sandrine Garcia

Equipe impliquée :
IREDU (porteur de projet) avec Sandrine Garcia, Carine Erard, Jean-François Giret.
CESAER (UMR 1041) : Gilles Laferté, Abdoul Diallo.
PRINTEMPS (UMR 8085) : Agnès Pelage, Christine Hamelin.
CRESPPA (UMR 7217) : Maud Gelly.

Résumé :

Dans la continuité des recherches menées sur les enseignants qui quittent leur métier et avec une approche en termes de sociologie des professions, le projet vise à étudier les effets de l’évolution des conditions de travail des médecins généralistes sur leur santé mentale. L’attention sera portée sur les difficultés liées à la prise en charge des patients d’origine populaire, en milieu urbain populaire et en milieu rural défavorisé (éloigné des centres urbains, à composante populaire, confronté à des problèmes de vieillissement).
Ces caractéristiques territoriales complexifient la mission « d’éducation à la santé » qui est désormais confiée aux médecins mais qui est cependant fortement dépendante des dispositions et des conditions de vie des patients eux-mêmes.
Nous faisons l’hypothèse que dans ces contextes sociaux, les conditions d’exercice des médecins généralistes sont particulièrement exposés à des troubles de la santé mentale car ils sont plus qu’ailleurs exposés aux effets des conditions de vie délétères (précarité, chômage, vieillissement, etc.) qui influent nécessairement sur leurs conditions d’exercice.
En nous centrant sur les sorties de l’activité ou les changements de modalités d’activité (passage de l’exercice libéral au salariat), nous envisageons d’étudier des territoires caractérisés par de fortes inégalités sociales à partir d’une approche ethnographique afin d’étudier les conditions de soutenabilité du métier de généraliste dans ces contextes et les conséquences qui en résultent en termes d’inégalités d’accès aux soins.

Méthodologie envisagée :
Une enquête par entretiens auprès des médecins en reconversion sera réalisée dans les contextes d’exercice marqués par la faiblesse des ressources sociales et territoriales, en Bourgogne France Comté, en région Rhône Alpes et en Ile de France.

kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

Porteur de projet : Sandrine Garcia


Equipe impliquée :
IREDU (porteur de projet) avec Sandrine Garcia, Carine Erard, Jean-François Giret.
CESAER (UMR 1041) : Gilles Laferté, Abdoul Diallo.
PRINTEMPS (UMR 8085) : Agnès Pelage, Christine Hamelin.
CRESPPA (UMR 7217) : Maud Gelly.

Résumé :

Dans la continuité des recherches menées sur les enseignants qui quittent leur métier et avec une approche en termes de sociologie des professions, le projet vise à étudier les effets de l’évolution des conditions de travail des médecins généralistes sur leur santé mentale. L’attention sera portée sur les difficultés liées à la prise en charge des patients d’origine populaire, en milieu urbain populaire et en milieu rural défavorisé (éloigné des centres urbains, à composante populaire, confronté à des problèmes de vieillissement).
Ces caractéristiques territoriales complexifient la mission « d’éducation à la santé » qui est désormais confiée aux médecins mais qui est cependant fortement dépendante des dispositions et des conditions de vie des patients eux-mêmes.
Nous faisons l’hypothèse que dans ces contextes sociaux, les conditions d’exercice des médecins généralistes sont particulièrement exposés à des troubles de la santé mentale car ils sont plus qu’ailleurs exposés aux effets des conditions de vie délétères (précarité, chômage, vieillissement, etc.) qui influent nécessairement sur leurs conditions d’exercice.
En nous centrant sur les sorties de l’activité ou les changements de modalités d’activité (passage de l’exercice libéral au salariat), nous envisageons d’étudier des territoires caractérisés par de fortes inégalités sociales à partir d’une approche ethnographique afin d’étudier les conditions de soutenabilité du métier de généraliste dans ces contextes et les conséquences qui en résultent en termes d’inégalités d’accès aux soins.


Méthodologie envisagée :
Une enquête par entretiens auprès des médecins en reconversion sera réalisée dans les contextes d’exercice marqués par la faiblesse des ressources sociales et territoriales, en Bourgogne France Comté, en région Rhône Alpes et en Ile de France.

extrait:
lien_externe:

Log In

Create an account