Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
  • Français
  • English
aA - +Imprimer la page

Quand le sport (des)oriente les jeunes bacheliers

Responsables du projet : Magali Danner, Carine Érard, Christine Guégnard

Ingénieur de recherche : Julien Berthaud

 

Soutenue par l’Institut National de la Jeunesse et de l’Éducation Populaire (INJEP), cette recherche est une contribution supplémentaire pour une meilleure connaissance de la transition lycée-enseignement supérieur, et particulièrement des bacheliers professionnels, dans la continuité des travaux engagés depuis quatre ans à l’IREDU (Danner, Guégnard, 2015 ; Danner, Érard, Guégnard, 2016). Le projet s’intéresse aux publics atypiques comme les bacheliers non-généraux peu préparés à l’université (et aux études longues), ou les jeunes filles s’aventurant dans des filières à dominante masculine. Au-delà d’une réflexion sur les ressorts et les logiques d’études, il s’agit d’étudier les risques perçus par les jeunes qui déjouent les probabilités statistiques en matière d’orientation.

 

L’analyse des aspirations des élèves en lycées professionnels de la région Bourgogne Franche-Comté permet d’identifier les déterminants d’une orientation basée sur le goût du sport, et d’appréhender l’antériorité des projets de poursuite d’études supérieures « risquées » comme à l’université. À cet égard, la filière des STAPS est un terrain propice puisque ces étudiant·e·s ont souvent des parcours structurés par des engagements personnels dans le monde sportif et partagent un goût pour la pratique sportive. Cette recherche souligne la diversité des parcours dans le secondaire et permet de comprendre les rapports pluriels aux études supérieures des bacheliers professionnels.

kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

Responsables du projet : Magali Danner, Carine Érard, Christine Guégnard

Ingénieur de recherche : Julien Berthaud

 

Soutenue par l’Institut National de la Jeunesse et de l’Éducation Populaire (INJEP), cette recherche est une contribution supplémentaire pour une meilleure connaissance de la transition lycée-enseignement supérieur, et particulièrement des bacheliers professionnels, dans la continuité des travaux engagés depuis quatre ans à l'IREDU (Danner, Guégnard, 2015 ; Danner, Érard, Guégnard, 2016). Le projet s'intéresse aux publics atypiques comme les bacheliers non-généraux peu préparés à l'université (et aux études longues), ou les jeunes filles s'aventurant dans des filières à dominante masculine. Au-delà d'une réflexion sur les ressorts et les logiques d'études, il s'agit d'étudier les risques perçus par les jeunes qui déjouent les probabilités statistiques en matière d'orientation.

 

L’analyse des aspirations des élèves en lycées professionnels de la région Bourgogne Franche-Comté permet d’identifier les déterminants d’une orientation basée sur le goût du sport, et d’appréhender l’antériorité des projets de poursuite d’études supérieures « risquées » comme à l’université. À cet égard, la filière des STAPS est un terrain propice puisque ces étudiant·e·s ont souvent des parcours structurés par des engagements personnels dans le monde sportif et partagent un goût pour la pratique sportive. Cette recherche souligne la diversité des parcours dans le secondaire et permet de comprendre les rapports pluriels aux études supérieures des bacheliers professionnels.

extrait:
lien_externe:

Log In

Create an account