Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
  • Français
  • English
aA - +Imprimer la page

Projet QOVAI : Quels effets des Open-badges comme outil de Valorisation des Apprentissages Informels ?

Responsables de la recherche : Marc Demeuse (Université de Mons) et Jean-François Giret (IREDU)

Doctorant financé sur le projet :

  • Bastien Rollin

 

Cette recherche (2019-2020) est financée par le projet PIA 2 RITM BFC et par un cofinancement de thèse de l’Université de Mons. Elle s’inscrit également sur le partenariat mené depuis plusieurs années entre l’Institut d’administration scolaire de l’Université de Mons dirigé par Marc Demeuse et l’IREDU. Elle est également liée au programme de recherche du CAR Céreq de Dijon.

 

La reconnaissance et la valorisation des apprentissages informels dans le parcours des jeunes apparaissent comme des enjeux importants. Ils peuvent les aider aussi bien dans leur orientation que dans leur réussite scolaire, universitaire ou dans leur insertion professionnelle. Depuis quelques années, des expérimentations de nouveaux outils comme les open-badges ont été menées dans l’enseignement supérieur en France et dans différents pays. Ces open-badges constituent des certificats numériques d’acquisition de connaissances et compétences dans des domaines variés, scolaires ou non scolaires. Dans le cadre d’un projet de thèse en cotutelle sur deux universités, la recherche vise à s’interroger sur les effets des open badges à partir de deux types d’expérimentation. Elle concernera plus précisément les effets de la reconnaissance par open-badges des compétences non académiques acquises par le biais d’expériences non universitaires, mais aussi les effets de la reconnaissance par open-badges de compétences non académiques acquises en cours de formation universitaire. Par ailleurs, une expérimentation dans l’enseignement secondaire est en cours de discussion suite à des contacts avec le rectorat de l’académie de Dijon (DAN).

kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

Responsables de la recherche : Marc Demeuse (Université de Mons) et Jean-François Giret (IREDU)

Doctorant financé sur le projet :

  • Bastien Rollin

 

Cette recherche (2019-2020) est financée par le projet PIA 2 RITM BFC et par un cofinancement de thèse de l’Université de Mons. Elle s’inscrit également sur le partenariat mené depuis plusieurs années entre l’Institut d’administration scolaire de l’Université de Mons dirigé par Marc Demeuse et l’IREDU. Elle est également liée au programme de recherche du CAR Céreq de Dijon.

 

La reconnaissance et la valorisation des apprentissages informels dans le parcours des jeunes apparaissent comme des enjeux importants. Ils peuvent les aider aussi bien dans leur orientation que dans leur réussite scolaire, universitaire ou dans leur insertion professionnelle. Depuis quelques années, des expérimentations de nouveaux outils comme les open-badges ont été menées dans l’enseignement supérieur en France et dans différents pays. Ces open-badges constituent des certificats numériques d’acquisition de connaissances et compétences dans des domaines variés, scolaires ou non scolaires. Dans le cadre d’un projet de thèse en cotutelle sur deux universités, la recherche vise à s’interroger sur les effets des open badges à partir de deux types d’expérimentation. Elle concernera plus précisément les effets de la reconnaissance par open-badges des compétences non académiques acquises par le biais d’expériences non universitaires, mais aussi les effets de la reconnaissance par open-badges de compétences non académiques acquises en cours de formation universitaire. Par ailleurs, une expérimentation dans l’enseignement secondaire est en cours de discussion suite à des contacts avec le rectorat de l’académie de Dijon (DAN).

extrait:
lien_externe:

Log In

Create an account